Le mot du Bâtonnier

Bâtonnier

Le 30 avril 2020

 

Mesdames, Messieurs les Bâtonniers,

Chers Confrères,

 

Et si les hommes n’avaient pas déforesté la terre ?

Et si les chauves-souris n’avaient pas été obligées de migrer ?

Et si les Chinois n’avaient pas mangé de pangolins ?

Et si Monsieur Bell n’avait pas inventé le téléphone, Bill Gates Windows et Steve Jobs croqué la pomme ?

Et si les hommes n’avaient pas cru en leurs chimères d’une vie où tout serait simple, trop simple ?

Par arrêté ministériel du 18 mars dernier portant des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus covid-19, la profession d’avocat a été reconnue comme un métier de première nécessité pour la population. Il aura malheureusement fallu attendre une pandémie pour recevoir cette « certification » dont nous avions déjà la certitude.

Le monde s’est arrêté de tourner… Nous sommes tous confinés ou presque !

Lors de sa conférence de presse de ce 24 avril, la Première Ministre nous a donné les grandes lignes du projet de mesures de déconfinement et leurs potentielles échéances.

Bien entendu, le calendrier du déconfinement ne dépend pas du barreau.

Essayons toutefois de transformer cette épreuve en une opportunité !

Albert Einstein a dit : « la folie, c’est de se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent ».

Si nous établissons un rapport de la situation, nous pouvons dire que le barreau a fait face à celle-ci et s’est attelé à mettre en place une série de mesures indispensables pendant le confinement ; elles subsisteront encore quelque temps.

Le barreau n’a pas démérité. Il est resté en première ligne tout en s’adaptant aux mesures gouvernementales.

Il a fallu réorganiser les audiences, adapter les procédures, tenir compte des défections et du manque de moyens de base, mettre au chômage des employés, obtenir le droit passerelle pour les plus faibles financièrement d’entre nous… il a fallu repenser notre mode de travail en un laps de temps infiniment court.

Je tiens, à l’heure où il semble que la pandémie reculerait et qu’une relance de l’économie se prépare avec un déconfinement progressif de la population, à vous féliciter et vous remercier d’avoir gardé votre grand esprit de confraternité et de loyauté, qui est une des fiertés de notre profession.

J’espère vivement qu’après cette tempête, la justice et l’égalité reprendront leurs droits et que l’économie ne va pas réintroduire des comportements que ces dernières semaines nous ont bien forcés à devoir constater.

Nous devons plus que jamais poursuivre nos efforts pour que les barreaux se relèvent plus forts et encore plus performants. Certes, nous allons encore vivre des semaines difficiles mais nous devons rester confiants.

Cette crise nous aura encore davantage ouvert les yeux sur la nécessaire digitalisation de la justice ; à nous de transformer cette difficulté en une opportunité !

La profession d’avocat n’est pas à sa première mutation ; les technologies évoluent très vite.

Profitons de cette crise pour les apprivoiser encore davantage et qu’elles puissent faire totalement partie de notre quotidien professionnel. C’est d’autant plus primordial que nous allons être amenés à rivaliser de plus en plus avec l’intelligence artificielle.

Cette crise nous permet de repenser notre métier et son mode de fonctionnement. Je suis convaincu que la visioconférence et le télétravail feront désormais partie de notre environnement professionnel.

L’Ordre fera tout ce qui est en son pouvoir pour que le retour à des audiences de plaidoiries se passe le mieux et le plus rapidement possible. Avocats.be est aussi très sensible à cet aspect de la profession, qui en est le monopole.

Je rappelle que le principe de la généralisation de la procédure écrite devra normalement prendre fin le 3 juin prochain. Il a été imposé mais c’est et cela doit rester une mesure exceptionnelle par temps de crise ; le barreau veillera à ce que la procédure écrite ne s’impose pas et ne renoncera en aucun cas à l’oralité des débats.

L’Ordre reste attentif et à l’écoute de celles et ceux qui sont très fortement impactés par les conséquences de cette épidémie. La commission solidarité examinera, au cas par cas, la situation des confrères qui auront été particulièrement touchés par la crise.

Le conseil de l’Ordre a décidé en sa séance du 17 avril dernier d’organiser les élections de l’Ordre soit à la fin du mois d’août prochain, soit dans le courant du mois de septembre 2020 ; le Bâtonnier et son conseil de l’Ordre resteront en place jusqu’au moment des élections conformément à l’article 448 du code judiciaire.

A l’issue de la période de confinement, nous poursuivrons les négociations avec le barreau de HUY pour tenter de finaliser le rapprochement de nos barreaux.

Je remercie les commissions qui continuent sans relâche leurs missions en cette période troublée dans l’intérêt général du barreau.

La nature n’a pas renoncé à poursuivre son avancée et même à reprendre ses droits, là où on ne l’attendait plus.

Le barreau n’attendra pas non plus pour aller plus loin dans le respect des valeurs qui font l’honneur de la profession.

Le monde juridique et judiciaire a lui aussi été gravement affecté par cette pandémie et j’ai une pensée émue pour tous les confrères et les membres de la famille judiciaire qui ont perdu un proche atteint par ce virus.

Pour eux, pour nous, nous devons rester positifs et mettre tout en œuvre pour passer ensemble ce moment difficile.

Nous construirons le futur en gardant les apports techniques modernes de communication dont nous avons mesuré les faiblesses et aussi les bénéfices.

Nous retrouverons ce que nous aimions faire ensemble, ce qui anime aussi le monde judiciaire…les plaidoiries, les réunions, les colloques, les activités culturelles et festives…

Patience, chers confrères ! Nous y arriverons.

Bien confraternellement,

 

Bernard Ceulemans

Bâtonnier

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.